Anciennes carrières de calcaire de Paris

catacombes-de-paris-02
A la lueur de la bougie, quelque part dans les profondeurs du Paris souterrain.

Depuis l’antiquité et jusqu’au XII ème siècle, l’exploitation à ciel ouvert des bancs de roche les plus accessibles va se poursuivre en suivant ces couches superficielles et en s’enfonçant peu à peu, plus profondément. Dès que les masses de terre à dégager pour accéder au gisement vont devenir trop importantes, une nouvelle technique verra le jour : l’exploitation souterraine de la pierre. Dans ces grandes fosses, l’Homme va commencer à creuser des galeries dans lesquelles on accède par de gigantesques entrées : les bouches de cavage. Au terme de l’évolution de cette technique, les blocs de pierre sont retirés par couche en utilisant au mieux les fissures naturelles verticales. Celles-ci sont agrandies de chaque côté à l’aide de lances, de pics et de coins permettant de délimiter la largeur du bloc qui va être extrait : c’est la technique du défermage. De la même manière, on utilise au mieux les strates horizontales de pierre plus ou moins dures pour détacher le bloc du banc de calcaire. La fine couche extrêmement tendre appelée le souchet se creuse facilement et tirera son nom de cette technique : le souchevage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s