Nouveau Monde

nouveau-monde01
La Pinta, la Nina, la Santa Maria. 1492.

« L’histoire des juifs en Amérique commence avec Christophe Colomb, fort probablement juif lui-même. Le 2 août 1492, plus de 300 000 juifs furent expulsés d’Espagne et, le 3 août, le jour suivant, Christophe Colomb faisait voile vers l’Ouest, emmenant avec lui quelques-uns de ces expulsés.

Christophe Colomb lui-même nous dit qu’il fréquentait beaucoup les juifs. La première lettre, où sont consignées avec force détails ses découvertes, fut pour un correspondant juif. En effet, ce voyage, par lui-même riche en événements, qui livra aux hommes la connaissance géographique et l’accès aux richesses de « l’autre moitié du Monde », fut possible grâce aux juifs. L’histoire, destinée à brouiller les pistes, selon laquelle ce furent les joyaux de la reine Isabelle de Castille qui permirent de financer l’expédition n’a pas résisté aux recherches des historiens. Trois marranes (juifs convertis mais restés secrètement fidèles à la religion de leurs ancêtres) exercèrent une grande influence à la cour d’Espagne. Luis de Santangel, fermier général (c’est à dire percepteur d’impôts) et riche négociant de Valence, Gabriel Sanchez, son parent, trésorier de la couronne, et Jean Cabrero, grand chambellan, ami des deux premiers. Ce trio réussit à persuader la reine Isabelle que la diminution des revenus de la couronne serait compensée par la découverte par Christophe Colomb de l’or des Indes, tant et si bien que la reine consentit à mettre en gage ses joyaux pour garantir le financement de l’expédition. Mais Santangel sollicita ardemment la permission d’avancer lui-même les fonds nécessaires : il put ainsi mettre à disposition 17 000 ducats, soit à peu près 5000 livres d’alors, ce qui correspond à environ 40 000 livres sterling d’aujourd’hui (1919). »

Extrait du Juif International de Henry Ford. 1919.

Publicités

Nouveau Monde

nouveau-monde02
Indiens.

« Cinq juifs au moins s’étaient associés à Christophe Colomb dans cette aventure : Luis de Torres, l’interprète ; Marco, le chirurgien ; Bernal, le médecin ; Alonzo de la Calle et Gabriel Sanchez. Luis de Torres fut le premier à fouler le sol du nouveau continent, le premier aussi à découvrir l’usage du tabac ; il s’installa à Cuba et peut être considéré comme le fondateur du monopole juif sur le commerce du tabac tel qu’il existe encore aujourd’hui.

Les deux parrains de Christophe Colomb, Luis de Santangel et Gabriel Sanchez reçurent moult privilèges pour leur contribution au succès de l’entreprise ; mais Christophe Colomb lui-même, victime d’une intrigue fomentée par Bernal, le médecin du bord, fut déchu et emprisonné. »

Extrait du Juif International de Henry Ford.

 

Nouveau Monde

nouveau-monde03
Conquistadors espagnols. Fin du XV ème siècle.

« Depuis lors, les juifs virent de plus en plus l’Amérique comme une terre aux fructueuses promesses ; l’immigration prit de l’ampleur vers l’Amérique du Sud et le Brésil. Mais à la suite d’un conflit entre Portugais et Hollandais, les juifs du Brésil jugèrent préférable d’émigrer dans la colonie hollandaise située à l’emplacement de ce qui deviendra New York. Peter Stuyvesant, le gouverneur hollandais, voulut s’opposer à cette implantation et leur intima l’ordre de partir : mais les juifs avaient pris la précaution d’assurer leurs arrières, car ce furent les directeurs de la compagnie hollandaise qui annulèrent l’ordre du gouverneur Stuyvesant, en alléguant le fait que les juifs avaient investi des capitaux considérables dans cette affaire. En revanche, il leur fut interdit d’entrer dans la fonction publique et d’ouvrir des commerces de détail, ce qui eut pour conséquence de les diriger vers le commerce extérieur qu’ils ne tardèrent pas à monopoliser en raison de leurs liens avec l’Europe. »

Extrait du Juif Internationale de Henry Ford.