Dagobert III (vers 699 – 715)

Dagobert III
Chroniques des temps Mérovingiens

C’est vers 699 que Dagobert III, roi Mérovingiens, voit le jour. Il est le fils et le successeur du roi Childebert IV. Dagobert III accède au trône à l’âge de 12 ans et meurt moins de 5 années plus tard. Mineur pendant toute la durée de son règne, ce sont les Maires du Palais qui exerceront le pouvoir en son nom. À son avènement, le maire du palais en Austrasie est le puissant Pépin de Herstal. En Neustrie le maire du palais est Grimoald le Jeune, fils cadet de Pépin de Herstal.

« En ces jours, mourut le roi Childebert, qui fut enseveli à Choisy dans la basilique du saint martyr Étienne, après avoir régné seize ans. Son fils Dagobert reçut le trône de son père. Dès lors, Grimoald prit pour épouse, la fille de Radbod, le duc des Frisons. Pépin, aussi tomba malade à Jupille sur la Meuse. Comme le même Grimoald était venu lui rendre visite et qu’il s’était rendu pour prier dans la basilique du saint martyr Lambert, il fut sauvagement tué par un homme impie nommé Rantgar. Après cela Théodoald, son tout jeune fils, reçut à sa place la mairie du palais aux côtés dudit roi Dagobert. » Extrait du chapitre 7 de la Continuation de la Chronique de Frédéfaire.

« Dans l’époque qui suivit, aussi, le même duc Pépin, tomba malade et mourut, après avoir dirigé le peuple des Francs pendant vingt-sept ans et demi. Il laissa derrière lui son fils Charles. Après son décès, aussi, ladite dame Plectrude prenait tout sous son autorité et son gouvernement. Finalement, les Francs, à leur tour, entrèrent en sédition après avoir en vain tenu conseil, rassemblèrent une armée dans la forêt de Cuise et engagèrent le combat contre Théodoald et les leudes du défunt Pépin et de Grimoald ; là, une armée considérable tomba. C’est ainsi que Théodoald, éloigné de ses compagnons, fut mis en fuite et s’échappa. Grandes et terribles furent les violences et les représailles qui s’ensuivirent parmi la nation des Francs. Dans les mêmes temps, ils choisirent alors pour la mairie du palais un Franc nommé Raganfred. Ils lèvent des forces armées et se hâtent jusqu’à la Meuse en dévastant tout. Un traité est conclu avec le duc Radbod. En ces jours, le duc Charles, qui était tenu sous bonne garde par ladite femme Plectrude, fut avec l’aide de Dieu, libéré. » Extrait du chapitre 8 de la Continuation de la Chronique de Frédéfaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s