Chevaliers du Temple

templiers-terre-sainte
Chevaliers du Temple en Terre Sainte. Ils arborent sur leurs étendards la croix pattée rouge octroyée par le pape en 1147.

Tout commence dans les années qui suivent la première croisade de Godefroy de Bouillon en Terre Sainte (1096-1099). Certes Jérusalem est prise par les croisés (le 15 Juillet 1099) mais la sécurité des pèlerins chrétiens en Terre Sainte n’est pas assurée et les pèlerinages sont souvent des cibles d’attaques privilégiées pour les brigands et autres mahométans mal intentionnés.

Hugues de Payns (Hugues de Payens, de la Maison des comtes de Champagne) et Geoffroy de Saint-Omer vivant sous la Règle des chanoines de saint-Augustin choisissent d’assurer la garde du défilé d’Athlit, le chemin d’accès le plus dangereux pour les pèlerins. Ce dernier deviendra plus tard le Château-Pélerin. C’est en 1118 que l’Ordre de Pauvres Chevaliers du Christ voit le jour …

Peu après, revenant près des Lieux Saints, Baudoin II, roi de Jérusalem, leur octroie une partie de son palais, à l’emplacement du Temple de Salomon. Ils deviennent alors très rapidement les Chevaliers du Temple ou Templiers du fait de cet emplacement symbolique (bâti en 961 avant Jésus-Christ, le Temple de Salomon fut détruit par les Chaldéens en 587 avant Jésus-Christ, reconstruit et définitivement détruit en 135 par l’empereur Hadrien).

Ils se font alors assister par sept autres chevaliers français : André de Montbard (neveu de Saint-Bernard), Gondemare, Godefroy, Roral, Payen de Montdésir, Geoffroy Bisol et Archambaud de Saint-Agnan. C’est avec ces neuf chevaliers animés par l’idée d’assurer la protection armée des pèlerins chrétiens en Terre Sainte que l’Ordre du Temple prend forme en 1119.

Mais c’est le 14 janvier 1128, lors du concile de Troyes, que l’Ordre du Temple sera véritablement et officiellement crée à la demande de Saint-Bernard (Bernard de Clairvaux), abbé animé par une piété catholique sans faille, pleinement engagé dans les affaires de son temps et dont la maison natale couronne encore aujourd’hui les hauteurs de Fontaine-lès-Dijon, paisible petite bourgade de l’agglomération dijonnaise (Bourgogne). L’Éloge de la Nouvelle Milice est un témoignage capital de l’importance de Saint-Bernard dans la création de l’Ordre du Temple. Il aurait lui-même écrit la Règle qui régit le fonctionnement complet de l’Ordre.

C’est seulement en 1147 que le pape octroie la croix pattée rouge aux Templiers. Auparavant, les chevaliers étaient simplement vêtus d’un manteau blanc et les sergents d’un manteau brun.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s