Marguerite d’Angoulême (1492 – 1549)

marguerite-d'angoulême
« C’était la personne du monde qui faisait le mieux les devises en français, en latin et autres langues, comme il y en a une infinité en notre maison, en des lits et des tapisseries, qu’elle a composé. » Brantôme.
Marguerite d’Angoulême, également appelée Marguerite de Navarre et parfois Marguerite d’Alençon, est la fille de Charles de Valois et de Louise de Savoie. Elle est donc la sœur de François d’Angoulême, futur François Ier.
Marguerite d’Angoulême est une femme de Cour, aimant les lettres, avec un esprit mystique. Elle épouse le duc d’Alençon, de qui elle est veuve après la défaite française de Pavie (1525). Elle se remarie avec Henri d’Albret en 1526, devenant ainsi reine de Navarre.
Elle protégeait notamment les poètes, même ceux qui adhéraient aux nouvelles idées. Marguerite de Navarre était également réputée à la Cour pour ses travaux de broderie.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s