Supplice de Robert-François Damien (28 mars 1757)

supplice-de-robert-françois-damien
Robert-François Damien (telle est l’orthographe exacte de son nom figurant sur son acte de baptême, et non « Damiens » avec un « s », comme on l’écrit souvent à tort) fut condamné à mort par la Justice pour avoir tenté d’assassiner Louis XV. Il fut la dernière personne en France à subir le supplice de l’écartèlement. Lorsqu’à la fin de son procès on lui fit lecture de la sentence, il répondit : « La journée sera longue… » Paris, place de Grève (actuelle place de l’Hôtel de Ville), 28 mars 1757.

Robert-François Damien se confessa au curé de Saint-Paul, entendit la messe chantée en la Sainte-Chapelle et assista à la bénédiction du saint sacrement. Le supplice commença vers trois heures le même jour. Nu sous une chemise, tenant un cierge de « cire ardente » de deux livres, il fit à genoux amende honorable devant le porche de Notre-Dame et demanda pardon à Mgr l’archevêque pour les « paroles injurieuses » prononcées à son encontre. Puis on le conduisit en place de Grève, noire de monde. Des marchands ambulants vendaient à la fois des boissons et le texte de la sentence. Les femmes étaient venues en grand nombre dans leurs plus beaux atours. Les fenêtres se louaient à prix d’or.

Robert-François Damien baisa à plusieurs reprises le crucifix qu’on lui tendit. Un vertigineux raffinement de cruautés présida à son supplice. Vers cinq heures, lié sur un échafaud bas, on lui brûla la main droite, celle qui avait tenu l’arme du crime, on lui tenailla le buste, on lui versa du plomb fondu, de l’huile bouillante, de la poix-résine, de la cire et du soufre liquide. Puis on commença l’écartèlement. Au bout de plusieurs heures, les quatre chevaux s’essoufflant, les bourreaux durent donner « un coup de tranchoir aux jointures ». Selon leur témoignage, Robert-François Damien respirait encore lorsque, démembré, on jeta son tronc sur des bottes de foin en feu…

Extrait de la biographie de Louis XV de Jean-Christian Petitfils.

Publicités

3 réflexions sur “Supplice de Robert-François Damien (28 mars 1757)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s