Contre-révolution !

Haro sur leur infâme démocratie
Haro sur leur infâme démocratie.

“Elle a quinze ans aujourd’hui, notre République, et elle a l’air d’avoir quinze siècles. Elle paraît plus vieille que les pyramides, cette pubère sans virginité, tombée du vagin sanglant de la trahison. La décrépitude originelle de cette bâtarde de tous les lâches est à faire vomir l’univers. Jézabel de lupanar, fardée d’immondices, monstrueusement engraissée de fornications, toute bestialité de goujat s’est assouvie dans ses bras et elle ressemble à quelque très antique Luxure qu’on aurait peinte sur la muraille d’une hypogée.” Léon Bloy, « La République des Vaincus », extrait du journal Le Pal.

“Pendant des années, les jeunes nationalistes ont souffert de l’union de toutes les forces malsaines. Les francs-maçons étaient unis, cela n’avait rien d’incompatible avec leur soi-disant patriotisme. La canaille marxiste était unie, elle disait en ricanant : “Travailleurs de tous les pays, unissez-vous”. Les forces d’argent étaient unies ; les banquiers de Paris, de New-York, de Bruxelles ou de Londres s’entendaient admirablement. Mais nous, patriotes, nous devions nous détester et nous haïr. Nous, qui étions poussés par la ferveur révolutionnaire, nous devions nous ignorer. Eh bien! tout cela est fini. Contre les internationales juive, moscoutaire et financière, s’est créée maintenant l’internationale de la jeunesse révolutionnaire. Ils ont été les maîtres hier, avec nos armes nous serons les maîtres demain.” Léon Degrelle.

“Notre cœur se brise de douleur, et nous, enfants du pays, l’âme déchirée, nous nous demandons comment il a pu se trouver des Roumains pour agir en ennemis vis-à-vis de leur peuple, pour vendre le patrimoine de leur nation. Comment est-ce possible qu’il y ait eu tant de traîtres? Comment ceux-ci n’ont-ils pas été collés au mur ou brûlés vifs à l’instant même de leur trahison? Qu’attend tout le monde? Qu’attendons-nous pour agir? Ces problèmes de conscience nous accablent, torturent nos âmes, troublent nos vies. Nulle part nous ne trouverons la paix, nous le savons, sinon dans la lutte, dans la souffrance ou dans la tombe. Notre silence nous couvre d’opprobre, chaque moment de retard nous tue.” Corneliu Zelea Codreanu.

“Après le Grand Soir, il y aura le petit matin. Et nous qui ne sommes ni bourgeois, ni conservateurs, ni réactionnaires, ni démocrates, ni francs-maçons et qui sommes capables, nous aussi, de manier les mitraillettes, nous nous intéressons à ce petit matin.” Pierre Drieu La Rochelle.

« L’illusion de notre jeunesse fut de penser que la décentralisation et la fédération pourraient être obtenues en France par en bas, par l’initiative des groupes, et avant la restauration du pouvoir central. L’expérience m’a fait comprendre que nos groupes naturels sont trop désorganisés, trop faibles, trop flottants pour n’être pas maintenus indéfiniment dans leur état présent d’inorganisation, par tout gouvernement qui y a intérêt, c’est-à-dire par tout gouvernement électif. Toutes les fois qu’un groupe s’organisera sérieusement, il devra s’appuyer sur des idées absolument  révolutionnaires, afin de pouvoir repousser et exclure dans tous les cas toute ingérence de l’Etat : ce groupe devra donc s’orienter dans une direction anarchiste et antinationale ; au lieu de fortifier la patrie par le réveil des groupes locaux, il la diminuera par des tentatives de scission, d’ailleurs puériles, sottes et sans aucun profit pour ces groupes eux-mêmes. Ce mouvement organisateur aboutira donc, en fait, à des destructions. Nous l’avons vu, nous le verrons de plus en plus. J’en ai conclu qu’il faut commencer par en haut .“ Charles Maurras.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s