Anne-Marie-Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier (1627 – 1693)

duchesse-de-montpensier
La Grande Mademoiselle. D’après la statue de Camille Demesmay de la série Reine de France et Femmes illustres du jardin du Luxembourg. Paris 6.

Anne Marie Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier, celle qu’on avait pris pour habitude de surnommer la Grande Mademoiselle, est la fille de Gaston d’Orléans frère de Louis XIII, et de Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier. Elle est donc aussi, en toute logique, la petite fille d’Henri IV.

En son temps, la duchesse de Montpensier comptait parmi les princesses les plus riches d’Europe et c’est cette grande aristocrate de premier plan qui, au milieu de son siècle, prit une part active à la révolte nobiliaire que les historiens baptisèrent la Fronde.

Le 2 juillet 1652, alors qu’un violent combat faisait rage aux abords de Paris, dans le faubourg Saint-Antoine, opposant l’armée royale, emmenée par Turenne, et l’armée des frondeurs, commandée par Condé, la duchesse de Montpensier fit donner le canon sur les forces royales ainsi que sur les hauteurs de Charonnes d’où Louis XIV et Mazarin observaient la scène. Dans le même temps, la duchesse de Montpensier fit ouvrir la porte Saint-Antoine aux débris de l’armée des princes qui put trouver refuge dans Paris.

Si Condé avait pu s’entendre avec les parlementaires et avec Gaston d’Orléans et profiter de l’avantage décisif que lui donnait l’occupation de la capitale, la Fronde eût pu prendre une autre tournure.

Mais cette erreur coûta la couronne de France à la duchesse de Montpensier. En effet, malgré la forte consanguinité de la duchesse avec Louis XIV, Mazarin avait sérieusement envisager de l’unir au jeune régent.

Finalement exilée dans sa lointaine terre de Saint-Fargeau, la duchesse de Montpensier ne fut réintégrée à la cour du roi qu’en 1657.

Plus tard, la duchesse tomba amoureuse du futur duc de Lauzun. Mais l’union qui résulta de ce mariage ne fut point heureuse, le duc se lassa très vite de la duchesse de Montpensier et le couple se sépara en 1685. Il faut dire que malgré l’immense fortune de la duchesse, son avarice légendaire ne contribuait pas à lui attirer la sympathie. Cette séparation provoqua l’un des plus grands scandales que la cour ait connu.

Durant les dernières années de sa vie, c’est à la dévotion la plus complète que la Grande Demoiselle se consacra avant de s’éteindre à Paris en 1693.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s