Auld Alliance

Auld Alliance
Ci-dessus, Thomas de Huston, chef de guerre écossais qui vint combattre l’anglois en France dans le cadre de l’Auld Alliance. Siège de Meaux, juillet 1439.

“L’Auld Alliance n’a pas été écrite sur un parchemin de peau de brebis mais gravée sur la peau d’homme, tracée non par l’encre mais par le sang.” Alain Chartier, poète français du XV ème siècle.

L’appellation scots Auld Alliance (“Vieille Alliance” en français) désigne un traité d’alliance entre les royaumes de France, d’Écosse et de Norvège contre les putridités anglaises et dont les origines remontent à 1165 sous le règne de Louis VII. Toutefois, la Norvège n’y fit jamais référence et n’y entreprit aucune action concrète. L’Auld Alliance constitua les bases des relations franco-écossaises à travers l’histoire et prévoyait que si l’un des États subissait une attaque de l’Angleterre, l’autre État envahirait l’Angleterre.

Au cours de la Guerre de Cent Ans, l’aide militaire écossaise, dans le cadre de l’Auld Alliance, fut non-négligeable et même précieuse. En 1346, suite à la défaite subie par les français à Crécy, les écossais envahirent l’Angleterre, conformément à ce que prévoyait l’Alliance, pour défendre les intérêts de la France. En 1421, lors de la bataille de Baugé, les forces écossaises infligèrent de lourdes pertes aux anglais qui perdirent la confrontation. En 1429, de nombreux hommes d’armes écossais assistèrent Jeanne d’Arc dans sa résistance héroïque contre l’occupant anglais sous les murs d’Orléans.

Au delà de sa dimension militaro-diplomatique, l’Auld Alliance garantissait également la double nationalité entre les deux États. Par ailleurs, l’Auld Alliance eut pour conséquence de faire apprécier les meilleurs vins français aux écossais. Ainsi au Moyen Âge, en Écosse, le vin de Bordeaux étaient, devant le whisky, la boisson nationale.

En 1558, l’Auld Alliance fut considérablement renforcée par le mariage du jeune Dauphin François (futur François II) avec Marie Stuart d’Écosse. Dans la foulée, le Roi de France Henri II écrivit une lettre de grande naturalisation automatique entre français et écossais. Malheureusement, 2 ans plus tard l’Auld Alliance fut mise à mal et prit (officiellement) fin. En effet, les écossais, passés à la Réforme protestante, envoyèrent 200 soldats en Normandie pour soutenir le parti huguenot contre le Pouvoir Royal Catholique.

Mais l’Auld Alliance sera plus forte et s’en relèvera. Ainsi, en 1942, le général de Gaulle qualifia l’Auld Alliance de “plus vieille alliance du monde”.

Bien que l’Auld Alliance prit officiellement fin en 1560 avec le traité d’Édimbourg, les récentes et minutieuses recherches de l’historienne britannique Dr Siobhan Talbott sur l’Auld Alliance ont démontré, en 2011, que celle-ci ne fut, en réalité, jamais révoquée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s