Vannier

Vannier
Vannier du village dans son atelier.

L’artisan vannier travaille fièrement de ses mains. Souvent accroupi ou assis sur un siège bas, il confectionne manuellement toutes sortes de hottes ou paniers à l’aide de tiges fines et flexibles en rotin, osier, paille, raphia, roseau… Vilement et durement concurrencé par l’apparition du sac plastique, le vannier, petit métier utile et ancestrale, est aujourd’hui quasiment disparu.

Il faut dire que le citadin des temps modernes, si prompt à tenir des discours « écolos » pour la protection de la nature (nature qu’il ignore et méprise totalement), préfère largement le bon vieux sac plastique que lui offre gratuitement les ordures de boîtes à ploucs que sont Carrefour ou Intermarché.

Sous couvert de discours pseudo écolo, le citadin des temps modernes peut ainsi travailler pleinement à ce qui lui est le plus cher : la destruction de cette nature qu’il prétend vouloir préserver. Car le citadin des temps modernes, ayant bradé son cerveau et sa conscience avec l’aide de pollueurs professionnels et de donneurs de leçons tels que Nicolas Hulot ou Yann Arthus-Bertrand, n’est plus à une contradiction près.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s