Bataille de Jarnac (13 mars 1569)

Bataille de Jarnac
Lansquenets et piquiers en première ligne attendent la cavalerie protestante de pied ferme.

Épisode de la Troisième guerre de Religion, la bataille de Jarnac voit s’opposer la cavalerie protestante de Coligny et du prince de Condé à l’armée Royale commandée par le duc d’Anjou, frère cadet de Charles IX et futur Henri III.

Dans la nuit précédant la bataille, le duc d’Anjou fait élargir et consolider un pont afin de franchir la Charente et ainsi surprendre l’armée protestante. Surpris, Coligny et Condé peinent à rassembler leur troupe éparpillée. Après une escarmouche autour du village de Bassac, le prince de Condé décide de lancer ses 300 cavaliers sur l’armée royale composée de quelques centaines de reîtres du Rhingrave et de quelques centaines de lansquenets allemands.

Condé et ses 300 cavaliers s’enfoncent dans les lignes ennemies mais à force d’y pénétrer ils s’y retrouvent prisonniers et cernés de toutes parts : c’est la curée, les protestants sont décimés et Condé est abattu d’un coup de pistolet dans la nuque alors même qu’il s’était rendu. L’infanterie et l’artillerie protestante ne sont pas intervenues dans le combat et se retirent sur Cognac.

La bataille de Jarnac n’a été qu’un léger affrontement de faible ampleur et la victoire catholique sera peu décisive pour la suite des événements même si, côté huguenot, la perte du prince de Condé est vécue comme un coup terrible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s