Eudes de France (852 – 898)

Eudes de France
Chronique des temps carolingiens

Roi de Francie Occidentale, comte de Paris, comte de Troyes, duc des Francs, marquis de Neustrie, Eudes de France, fils de Robert le Fort, est un roi carolingien appartenant à la branche des Robertiens.

L’empereur Charles III le Gros avait été déchu par les grands du royaume qui lui reprochaient de ne pas intervenir pour lutter contre les incursions vikings et même de les payer pour qu’ils cessent leur pillage, sans succès d’ailleurs puisque les Vikings partirent ravager la Bourgogne. À l’inverse, Eudes de France avait, avec le soutien de l’évêque Gozlin, organisé la résistance de Paris lorsque les Vikings en firent le siège. Ceci amena les grands du royaume, au sein desquels les Robertiens tenaient une place importante, à se tourner vers Eudes tandis que l’héritier légitime du trône, le futur Charles III le Simple, fut écarté en raison de son jeune âge.

Le fait que Eudes de France ne soit pas un héritier de Charlemagne montre à quel point la position de la haute aristocratie s’était affermie face à l’État Carolingien. Mais Eudes de France n’en demeurera pas moins un roi très contesté malgré sa volonté affichée de lutter contre les invasions normandes. Il remporte deux victoires contre les Normands, l’une dans la forêt de Montfaucon d’Argonne et l’autre à Montpensier. Néanmoins, les Normands mettent à sac les villes de Troyes, Toul, Verdun, Meaux, Évreux et Saint-Lô et Eudes de France, comme ses prédécesseurs, sera souvent contraint d’acheter les Normands pour apaiser leur violence.

Eudes de France ne parviendra jamais à rétablir l’autorité royale telle qu’elle s’exerçait sous Charles II le Chauve. Il ne contrôle en fait qu’un petit territoire situé entre Seine et Loire. D’ailleurs, en janvier 893, Charles III le Simple est couronné à Reims ce qui fournit aux princes l’occasion de soutenir un roi alternatif dont l’existence fragilise la légitimité de Eudes de France.

Juste avant sa mort, Eudes de France reconnaîtra officiellement Charles III le Simple comme son successeur. Eudes de France rendit son âme à Dieu le 3 janvier 898 à la Fère. Il est inhumé en la basilique Saint-Denis dans laquelle il repose en paix encore aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s