Bataille de Montlhéry (16 juillet 1465)

Bataille de Montlhéry
Pierre de Brézé, sénéchal de Normandie, lance la première charge contre l’armée bourguignonne. Il perdra la vie durant la bataille.

Dès les premières années de son règne, Louis XI, comme beaucoup de ses prédécesseurs, se retrouvent très vite confronté à un soulèvement des grands féodaux qui exigent le maintien de leur privilèges et protestent contre le pouvoir croissant du Roi de France. C’est son ennemi juré, le comte de Charolais, futur Charles le Téméraire duc de Bourgogne, qui, main dans la main avec le duc de Bretagne et le duc de Bourbon, dresse contre Louis XI la fameuse Ligue du Bien Public. Leur but n’est pas de gagner la guerre mais plutôt d’impressionner le Roi afin d’obtenir des concessions. Louis XI n’a pas le choix, il va devoir se battre ; lui qui a toujours détesté la guerre et a toujours œuvré afin d’éviter les affrontements armés. La confrontation entre les deux partis a lieu au sud de Paris entre Longjumeau et Montlhéry le 16 juillet 1465. Après une matinée d’observation, Louis XI décide d’attaquer en début d’après-midi. C’est Pierre de Brézé, sénéchal de Normandie, qui lance la première charge, parvenant à percer les rangs de l’armée bourguignonne. L’avantage est aux français mais très vite, la bataille tourne à l’anarchique mêlée à l’issue indécise. L’artillerie est amenée au cœur de la bataille pour y faire plus de dégâts. Dans les deux camps, de nombreux fuyards commencent à déserter le champ de bataille. Légèrement blessé à la gorge par un coup d’épée, le comte de Charolais finit lui aussi par quitter la mêlée. Au soir, même si chacun s’auto-proclame victorieux, il n’y a pas vraiment de vainqueur. Louis XI ordonne d’allumer des feux afin de faire croire aux bourguignons qu’il faudra encore se battre le lendemain mais il quitte les lieux en direction de Paris. À l’aube, les bourguignons repassent à l’attaque mais constatent que l’armée royale s’est évaporée. Plus tard, Louis XI négociera avec les ligueurs et, par les traités de Conflans, de Saint-Maur et de Caen ainsi que par quelques concessions territoriales (qu’il récupérera plus tard) parviendra à dissoudre la Ligue du Bien Public.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s