Mont-Saint-Michel

Mont-Saint-Michel
Versant Est d’un joyau de la Normandie : le Mont-Saint-Michel.

C’est sur cet îlot, constitué de roches granitiques et situé à l’Est de l’embouchure du Couesnon, que fut édifié dès 709 un sanctuaire Chrétien en l’honneur de l’archange Saint-Michel dont la statue, placée au sommet du clocher de l’église abbatiale, domine la baie du Mont-Saint-Michel à 170 mètres d’altitude.

Histoire d’un contentieux : Depuis l’époque de Charlemagne, le Mont-Saint-Michel était rattaché au diocèse d’Avranche en Neustrie. Or en 867, le traité de Compiègne attribua l’Avranchin et le Cotentin à la Bretagne. Ces deux territoires ne faisaient donc pas partie des terres concédées au chef Viking Rollon lors de l’établissement des Normands en 911. D’ailleurs à cette époque, la frontière sud de l’Avranchin était transitoirement fixée à la Sélune, fleuve côtier dont l’embouchure est située à l’Est du Mont-Saint-Michel. Mais en 933, Guillaume Ier de Normandie rattache l’Avranchin au duché de Normandie et quelques années plus tard, en 1009, la frontière sud de l’Avranchin fut déplacée jusqu’au Couesnon, fleuve côtier dont l’embouchure est, elle, située à l’Ouest du Mont-Saint-Michel. Par conséquent le Mont-Saint-Michel fut bel et bien officiellement Breton de 867 à 1009. Mais depuis 1009, n’en déplaise à nos amis Bretons, le Mont-Saint-Michel est bel et bien Normand. D’ailleurs le Mont-Saint-Michel fut converti au XI ème siècle en abbaye bénédictine par une communauté de moines issue des abbayes Normandes de Saint-Wandrille, Jumièges et de Saint-Taurin d’Évreux. Ceci permet clairement de souligner l’appartenance permanente du Mont-Saint-Michel à l’église Franque puis Normande, bien distinctes de l’église bretonne de l’époque. Ceci permet également de rendre le débat sur la localisation géographique du Mont-Saint-Michel secondaire voir caduque et stérile. Il convient par ailleurs de noter qu’une légende (assez vraisemblable et cohérente selon les géographes) évoque les divagations et déplacements de l’embouchure du Couesnon. Toutefois, aucun texte, aucun témoignage n’atteste de façon formelle que l’amplitude de ces déplacements de l’embouchure eut été suffisante pour faire passer l’embouchure d’un côté du Mont-Saint-Michel ou d’un autre. Lefouduroy a tranché, Le Mont-Saint-Michel est Normand. Point à la ligne terminé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s