Exécution de d’Elbée (6 janvier 1794)

Exécution de d'Elbée
Chronique des derniers jours de la vie d’un Héros.

Dès les débuts du soulèvement contre-révolutionnaire vendéen, les paysans de Beaupréau viennent quérir Maurice Joseph Louis Gigost d’Elbée à son château et le convainquent de se mettre à leur tête et d’entrer avec eux en dissidence contre la république.

La troupe vient alors grossir les rangs de l’armée catholique et royale sous le commandement de Jacques Cathelineau. À la mort de ce dernier au siège de Nantes, d’Elbée et la Rochejaquelein sont nommés généralissimes de l’armée.

Mais lors de la bataille de Cholet, le 17 octobre 1793, d’Elbée est grièvement blessé dans une fusillade : son corps est criblé d’au moins 14 balles.

Un petit groupe d’hommes le prend alors en charge et cherche à le mettre en lieu sûr. Problème : toute la Vendée est en proie aux pillages, aux incendies, aux persécutions, aux exactions et aux exterminations menés par les républicains contre les populations civiles. Toute? Non. Le pays de Retz et l’île de Noirmoutier sont sous contrôle du vaillant Charette. C’est sur cette île qu’on décide de cacher le général.

Mais peu de temps après, l’île est prise d’assaut par l’armée républicaine qui massacre et brule tout sur son passage. D’Elbée est finalement capturé.

Traduit devant une commission militaire, il est condamné à mort et fusillé sur une plage où on l’avait amené dans un fauteuil car ses quatorze blessures ne lui permettaient pas de se tenir debout.

Cette ignoble exécution hissera d’Elbée, victime du poison républicain, au rang de Héros de la Vendée.

Publicités

Une réflexion sur “Exécution de d’Elbée (6 janvier 1794)

  1. Magnifique dessin et beau récit cher ami.
    Merci de rendre hommage à d’Elbée, grande figure de la contre-révolution.
    Robespierre avait déclaré à la tribune de la Convention:
    « Ou bien la Vendée est déclarée coupable et alors, tout ce que nous avons fondé est légitime. Ou bien la Vendée est déclarée innocente. Alors pèsera sur chacun de nous et sur la Révolution toute entière pour la suite des temps, un terrible soupçon. »
    La Vendée est l’oeil dans la tombe de la république. Elle est son péché originel. J’ose même dire que tant que la Vendée sera dans les coeurs, la république ne sera jamais à l’abris…
    Rendre hommage à la Vendée, c’est déjà un acte de défi.
    Nous n’oublierons jamais la Vendée. Jamais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s