L’apéritif

aperitif
Deux notables partagent un apéritif bien mérité après une dure journée de cravail. Rennes, vers 1860.

Le mot apéritif provient du latin apertivus, dérivé de aperire qui signifie ouvrir. C’est Joseph Dubonnet qui, en 1846, popularisa l’apéritif en inventant une boisson à base de vin et de quinine destinée à lutter contre le paludisme. C’est d’abord les soldats de la légion étrangère qui la consommèrent en Afrique du nord dans des marécages infestés de moustiques. Puis l’épouse de Joseph eut l’idée de servir le breuvage à ses convives avant un repas, l’apéritif était né et le bouche à oreille fit le reste, assurant ainsi la popularité du Dubonnet. Par extension, l’apéritif désigne donc un moment de convivialité où des personnes se retrouvent pour consommer sans modération des boissons alcoolisées dans le but de se murger, le tout en discutant.

Publicités

Le pèlerin

Pèlerin
Pèlerin sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Gévaudan, vers 1280.

Le but du pèlerinage catholique de Saint-Jacques-de-Compostelle était d’atteindre le tombeau de l’apôtre Saint Jacques le Majeur afin de s’y recueillir. La miraculeuse découverte du tombeau fut faite vers l’an 800 en Galice (Espagne). Dès lors, le pèlerinage se mit en place et s’intensifia à partir du XI ème siècle. Les pèlerins affluaient de toute l’Europe en empruntant les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, ils faisaient étape dans des monastères.

Lansquenet #1

Lansquenet
Les lansquenets, de l’allemand Landsknecht, étaient des piquiers mercenaires, opérant du XVe siècle au XVIIe siècle.

Ce monde vétuste et sans joie, faïlala,
Croulera demain devant notre foi, faïlala,
Et nos marches guerrières feront frémir la terre
Aux rythmes des hauts tambours des lansquenets (bis)

Lansquenet #2

Lansquenet
Les lansquenets étaient avant tout recrutés dans les parties germanophones d’Europe centrale et du Nord de la Rhénanie, la Souabe et l’Alsace.

Que nous font insultes et horions, faïlala,
Le jour viendra où les traîtres paieront, faïlala,
Qu’ils freinent donc, s’ils l’osent, notre ascension grandiose
Que rythment les hauts tambours des Lansquenets. (bis)

Lansquenet #3

Lansquenet
Aussi recherchés que les mercenaires Suisses, les lansquenets se mettent au service de tous les souverains d’Europe, en particulier du Roi de France.

Nous luttons pour notre idéal, faïlala,
Pour un ordre catholique et royal, faïlala,
Et à notre heure dernière, nous quitterons la terre
Aux rythmes des hauts tambours des Lansquenets. (bis)

Lansquenet #4

Lansquenet
À leur époque de gloire, les lansquenets marquèrent non seulement la tactique, l’armement et le harnachement militaires mais aussi la mode vestimentaire dans toute l’Europe.

De nous tous serons les vainqueurs, faïlala,
Et nous marcherons de tout notre cœur, faïlala,
Et même s’ils ont la taille
Nous livrerons bataille
Aux rythmes des hauts tambours des lansquenets (bis)

Sainte Geneviève (423 – 512)

Sainte Geneviève
Sainte Geneviève, Sainte Patronne de Paris.

En 451, Sainte Geneviève exhorta les parisiens à la résistance face à l’invasion des Huns de Atilla. “Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’il entendra nos supplications.” Partisane de Clovis, elle encouragea ce dernier à faire ériger une église sur le mons lucotitius (qui porte aujourd’hui le nom de Montagne Sainte Geneviève). Elle meurt à l’âge de 89 ans et sera enterrée dans cette même église aux côtés de Clovis rejointe plus tard par la reine Clotilde. Durant la révolution française, sa sépulture sera lâchement profanée par les sans-culottes.