Le boucher

boucher
Simon le Coutelier (alias Simon Caboche) découpant des côtelettes dans son échoppe aux Halles. Il fut le chef populaire de la révolte des Cabochiens. Paris, vers 1412.

Depuis le XIIe siècle, la corporation des bouchers de Paris est riche et puissante. Chaque année, lors du jeudi gras, les bouchers démontrent publiquement leur puissance lors du cortège du Bœuf gras. Les bouchers se battent avec fermeté pendant tout l’Ancien Régime pour conserver leurs privilèges contre les professions concurrentes (volaillers, tripiers, rôtisseurs). Ils ont aussi participé à divers mouvements d’insurrection urbaine dirigés contre l’état centralisateur (révolte des Maillotins de 1382, émeute cabochienne de 1412-1413, Ligue Catholique du XVIe siècle). Une excellente réputation de protecteur du peuple va alors coller de façon durable à la peau des bouchers. Cette image est très cohérente avec leur religiosité et leur attachement éternel au catholicisme romain qui semblent plus développés que dans les autres corps de métiers.

Publicités

3 réflexions sur “Le boucher

  1. Une sorte d’Hugo Desnoyer ou d’Yves-Marie Le Bourdonnec médiéval, avec un caractère un brin plus sanguin, en somme.

    Payns

  2. Je suis allé au boucher ce midi acheter de la yande. J’ai mangé ça avec des petits pois ouvriers. Comme quoi, ça ne coûte pas plus cher de bien manger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s